Le Festival de la Crise?

Festival de Cannes achevé, paillettes et stilettos au placard, stars retournées dans leurs contrées plus ou moins lointaines, les sujets brûlants font leur retour.

La Grèce sortira-t-elle de l’Euro? Les entreprises françaises vont-elles licencier à tour de bras?

Les élections législatives approchent, elles semblent passionner peu de monde mais pourtant l’enjeu reste de taille: majorité à gauche et consécration totale du Président ou cohabition avec la droite dès le départ du quinquennat?

Sur le sujet grec, tout dépendra déjà de ce que décide la Grèce elle même. En vertu du traité de Lisbonne, elle peut se retirer de l’UE à sa demande ce qui la conduirait à se retirer de la zone Euro également. Elle pourrait refaire une demande d’adhésion ultérieure en sachant que sa candidature serait alors examiner scrupuleusement…

L’Etat grec peut également refuser l’idée de sortir de la zone Euro, scénario le plus probable au regard de la situation actuelle du pays. Dans ce cas, ceux sont les autres membres de l’UE qui conduiraient à son expulsion: pression financière en suspendant les aides par exemple, ce qui aurait pour effet de contraindre la Grèce à reprendre sa monnaie nationale pour éviter une paralysie totale de son économie.

Les entreprises en difficultés s’étaient faites oublier pendant la période présidentielle afin de ne pas être prise pour cible des candidats et influencer les votes (ou être sur médiatisés…).

Election terminée, plans sociaux lancés en résumé. La CGT annonce 46 entreprises en difficulté conduisant par conséquent à la suppression envisagée de 45 000 postes. Situation plus que préoccupante dans une France où le taux de chômage fait déjà peur, où l’instabilité et la précarité sont de plus en plus présentes. Le Premier Ministre préconisant une politique de dialogue social, il réunissait aujourd’hui même les 4 ministres en charge de l’aspect social ainsi que le numéro un de la CGCT ainsi que celle du MEDEF.

Les élections législatives, c’est une autre histoire. Tout un roman même, mais visiblement pas passionnant pour les français. Ont-ils déjà trop votés ces derniers temps? Le beau temps leur fait-il oublier leur devoir d’électeur?

Une chose est sûre, la campagne n’intéresse pas grand monde et l’abstention risque d’être au rendez vous le 10 juin prochain. Et le résultat reste ainsi incertain: la vague bleue marine sera-t-elle là? Cohabitation? Majorité pour la gauche mais là aussi deux possibilités: majorité écrasante ou majorité étriquée?

Bref le suspense reste entier alors rendez vous le 17 juin!

En conclusion, je dirais que cette année profitons du soleil afin d’affronter, avec un bon stock de vitamine D et un moral d’acier,un automne qui s’annonce rude en France, en Europe et dans le Monde.

A.