Les Falafels

Ici, on est fan de la cuisine libanaise!

Et il faut bien dire que cette cuisine a grand avantage pour moi quand on sort: il y a toujours des assiettes végétariennes et facilement végétaliennes d’ailleurs!

Comme j’adore cuisiner, j’ai fait dernièrement deux repas libanais à la maison comme je vous l’ai montré avec Mon Assiette Libanaise.

Je vous avais promis des recettes de falafels alors les voici les voilà

Falafels rapides

Ils sont faciles à réaliser et peuvent facilement accompagner une salade un soir

  • 400 g de pois chiche en boîte rincés et égouttés
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 2 cc de cumin moulu
  • 1 cc de coriandre moulue
  • un peu de piment moulu
  • 1 bouquet de persil plat
  • 1 pincée de sel
  • 2 CS de farine de pois chiche


Dans un robot, mixer les pois chiche rincés, égouttés avec le persil, le sel puis ajouter les épices, l’ail et l’oignon et la farine. Ajouter également le persil.

Mixer de nouveau jusqu’à ce que la pâte forme une boule ou commence à s’agglomérer.


(source photo: Chocolateandzucchini)


Former les galettes et les déposer sur la plaque du four et les faire dorer pendant 20 minutes à 180°C en les retournant à mi-cuisson.

Délicieux, rapide et sain: que demander de plus!

Falafels traditionnels 

Une version plus traditionnelle des falafels! Que j’aime alléger avec une cuisson au four pour ma part mais qui font le bonheur des papilles des invités revenues à la poêle!

– 400 g de pois chiches secs 
– 1 oignon grossièrement haché 
– 3 gousses d’ail 
– 1 bouquet de persil finement haché 
– 2 cuillères à soupe de farine de pois chiche 
– 2 cuillères à café de sel 
– 2 cuillères à café de cumin moulu 
– 1 cuillère à café de coriandre moulue 
– 1 cuillère à café de paprika
– 1 huile d’olive de cuisson


La veille :

Mettre les pois chiches à tremper dans beaucoup d’eau.



Le jour même :
Rincer, égoutter les pois chiches.
Les mélanger avec l’oignon, l’ail, le sel et les épices. 
Mixer jusqu’à obtenir une sorte de semoule. 
Incorporer le persil, couvrir et laisser reposer 1 h.
Préchauffer le four sur thermostat 6 – 180°C. 
Former des boules (taille d’une noix) un peu aplaties et disposer sur une plaque. 

Faire cuire 20 à 25 min en retournant à mi-cuisson pour que cela dore.

Cuisson à la poêle: faire chauffer un fond d’huile d’olive dans une sauteuse et faites dorer les falafels environ 15 min en les retournant au fur et à mesure.

Falafels aux pois cassés

J’ai testé cette recette lors de mon dernier repas libanais et j’ai trouvé ca sympa de présenter deux sortes de falafels et ces petites boulettes sont délicieuses!
Toujours cuites au four pour ma part mais ça dépend de votre palais (et de votre balance ^^)

– 200 g de pois chiche secs
– 100 g de pois cassés jaunes secs
– 1 oignon
– 3 gousses d’ail
– 1 cc de cumin en poudre
– 1 cc de coriandre en poudre
– 1 botte de persil plat
– 2 CS de farine
– 1 cc de bicarbonate
– 1 cc de sel
La veille: faire tremper les pois chiche et les pois cassés dans un grand volume d’eau froide.
 Le jour même: égoutter les pois chiche et les pois cassés.
Peler et hacher l’oignon et les gousses d’ail. Ciseler le persil.
Mixer les pois chiche et les pois cassés. Ajouter le reste des ingrédients et mélanger jusqu’à ce que le mélange soit en purée.

Façonner des boulettes de la taille d’une grosse noix.

Faire cuire au four pendant 20 min à 180°c.

OU

Dans une sauteuse, faire revenir les boulettes jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées et les égoutter sur du papier absorbant.
REGALEZ VOUS!

Journée sans Viande

Allez aujourd’hui on passe au vert!

C’est la journée sans viande (et sans poisson ou produits animaux c’est encore mieux!)!!!

Alors profitez en pour tenter l’expérience de la cuisine végétarienne ou végétalienne et de changer un peu votre assiette… qui sait vous y prendrez peut être goût!

Et parce que ces blogueuses sont adorables elles vous aident à vous mijoter de bons petits plats sans cruauté à l’aide des ces ebooks GRATUITS aujourd’hui!

Pour télécharger les bons plats de printemps de Melle PIGUT c’est par ici
et pour diverses recettes de Serial Cooker plus alléchantes les unes que les autres c’est par là! 

Vous me direz si vous vous êtes régalés 🙂

Assiette Libanaise (Vegan)

Comme je vous l’ai déjà dit, j’adore cuisiner. 
Au quotidien, je cuisine nos 2 repas puisque nous emportons tous les deux nos repas au boulot et il y a le repas du soir. 
Et y a le week end: mon moment cuisine! 
On reçoit souvent donc j’expérimente diverses recettes notamment les pâtisseries ma grande passion!
Mon végétarisme puis l’envie de prendre le chemin d’une vie « vegan » a nécessairement bouleversé tout cela depuis quelques mois…
Au départ, je cuisinais encore parfois des plats avec de la viande ou du poisson (cuisson au four de préférence pour éviter de les toucher beurk…) mais je n’en consommais pas… donc deux plats à cuisiner mais je voulais faire plaisir et contenter tout le monde!
Puis, un ami, intrigué par mes photos instagram, nous a demandé un repas vegan pour tester! Ni une ni deux, une fois bien installée dans ma nouvelle cuisine, j’ai relevé le défi. Et défi REUSSI! Puisque tout le monde a aimé, et que depuis la majorité de nos repas entre amis se sont conclus par des repas végétaliens qui ont eu du succès! 
(j’ai pris plusieurs recettes dans ce livre qui est magnifique!)
Mon dernier repas en date: L’assiette de Mezze Libanais!
Parfait: ça fait découvrir de nouvelles saveurs, c’est végétalien mais ça se voit pas (plus subtil que du tofu quoi…) et c’est super bon!
Pour l’apéritif:


Pizza Zaatar 
Faire une pate à pizza et disperser dessus un mélange zaatar et d’huile d’olive puis faire cuire environ 10 min à 180°c
Mélange Zaatar maison: 2 CS de sumac, 2 CS de Thym et 2CS de sésame 

Pour l’assiette de Mezze:

Pain pita maison (facile à faire et délicieux): j’ai pris la recette ici 
Salade de carotte libanaise
Raper 8 carottes, les mélanger à 2 poignées de raisins secs réhydratés, 1CS de fleur d’oranger et le jus d’une orange (ici orange sanguine).
Laisser reposer au moins 30 min au frais. 
Taboulé Libanais
Faire tremper 2 poignées de boulgour dans de l’eau (le recouvrir). 
Pendant ce temps, ciseler 1 botte et demi de persil finement, ainsi qu’une cébette. 
Mélanger le tout, ajouter une tomate en dés, 2CS d’huile d’olive, un jus de citron et le boulgour réhydraté. 
Laisser reposer au frais pendant 1h minimum (une nuit c’est meilleur). 

Hoummos
Mixer une boite de pois chiches moyenne avec 2 CS de tahini (purée de sésame) et 1 gousse d’ail. 
Selon vos goûts ajouter de l’huile de l’olive et c’est prêt!
Caviar d’aubergines
Faire cuire environ 50 min au four 2 aubergines. Une fois cuites (et un peu refroidies), les peler. 
Mixer la chair des aubergines avec 3 CS de Tahini, 2 gousses d’ail, 1 jus de citron. 
Laisser reposer au frais pendant quelques heures ou une nuit pour plus de saveur. 
Tzatziki
Faire dégorger un concombre puis le couper finement en dés. 
Ciseler du persil et de la menthe et hacher une gousse d’ail. 
Y ajouter le concombre et 1 yaourt de soja, saler et poivre puis ajouter de l’huile d’olive selon vos goûts. 
Mettre au frais 30 min et c’est prêt!
Pour les Falafels ce sera une autre fois je récapitulerais mes différentes recettes 🙂

Les Jus verts (Vegan)

Quand j’ai commencé à modifier mon alimentation, j’ai beaucoup arpenté les blogs à connotation Vegan et Healthy ainsi que Instagran.
J’ai alors découvert les smoothies (que j’avais classé dans la catégorie milkshake beurk) et les jus. J’ai alors investi dans une centrifugeuse puis j’ai eu la chance qu’on m’offre un extracteur de jus. 
Je l’utilise à peu près tous les jours depuis que je l’ai et je ne m’en lasse pas. 
Les jus notamment les jus verts sont bourrés de bonnes choses et agréables à consommer alors pourquoi s’en priver?
Je les prends principalement le matin, en lieu et place de mon petit déjeuner parce que j’aime l’idée de commencer ma journée par une petite bombe de vitamines et que c’est facile à emporter (je déjeune en général au bureau car je n’ai pas faim avant 9h). 

Je vais vous donner mes recettes préférés après les tests que je fais tous les jours mais avant voici la base des Green Juice (pour moi en tout):

Pour 1 green juice:

– 1 portion de fruits (pomme et poire sont la base idéale pour débuter)
– 1 portion de légumes (concombre, épinard, céleri.. selon vos goûts)
– épices (gingembre, curcuma, persil…)

J’y ajoute fréquemment 1/2 citron pour le gout et la conservation.

Mes recettes préférées:

* Le jus Apéro (que je consomme aussi le matin mais chuuuut)

– 1 Concombre
– 1 pomme
– 1/2 jus de citron
– de la menthe fraiche

* Le Pink Juice

– 1 betterave crue
– 1 pomme
– 1 orange pressée

* Le detox du matin

– 4 carottes
– 1/2 bulbe de fenouil
– 1 petite pomme
– 1 morceau de gingembre

* le Vitaminé

– 4 carottes
– 1 pomme
– 2 poignées d’épinards
– 1 morceau de gingembre
– 1/2 jus de citron

Etes prêts à tester? Ou avez vous des recettes à me communiquer?

Vegan et pourquoi pas?

Vous êtes vous déjà posé la question de ce qu’il y a dans vos assiettes? et dans vos placards? 
Moi oui et ça fait peur….
Tout a commencé il y a bien longtemps avec la nourriture puisque dès l’enfance j’ai refusé la viande… Avec le recul, nous pensons que j’ai fait le lien très tôt entre l’animal vivant que je chérissais tant et celui mort dans mon assiette… sauf que je ne le verbalisais pas comme ça! Oui, à 5 ans, je n’ai pas dit à ma mère que je ne voulais pas manger ce steak haché de boeuf parce que les vaches je les préférais dans les prés ou que je ne voulais pas d’une tranche de jambon parce que moi j’aime bien les petits cochons…! Non, juste je faisais la vie à table dès qu’on me servait de la viande et ça a été la lutte pendant des années. Peu à peu, j’ai obtenu d’arrêter de manger certaines viandes, les « pires » à mes yeux: lapin, veau, agneau etc…
Je n’en veux pas à mes parents, ils ne sont pas végétariens et ont fait cela pour mon bien selon leurs croyances. Aujourd’hui, ma maman reconnait qu’elle aurait du écouter ce que je voulais pour que je sois en phase avec mon assiette c’est déjà bien je trouve!
A 15 ans, j’ai enfin eu le « droit » de manger ce que je voulais et donc je suis devenue végétarienne. S’en sont suivis 5 années de végétarisme plus ou moins compliqué! Je n’y connaissais rien, à la maison je ne mangeais plus que l’accompagnement et je me rattrapais sur les quantités de pain et de dessert. A la cantine, j’avais droit à des réflexions tous les jours puisque je laissais une partie de mon assiette…
Et à l’âge des sorties entre ados, ça donnait des situations cocasses dont mes amis se souviennent encore: hamburgers au macdo dont je retirais le steak pour passer le midi avec mes amis, pates carbonara où je triais les lardons parce que fallait bien que je mange quelque chose…
bref des années de végétarisme plein d’erreurs!
Puis, à la fac, je n’arrivais plus à manger correctement, je m’étais éloignée de chez moi, j’étais en couple avec un garçon anti légume… alors j’ai remangé du poisson et du blanc de poulet en tranche (niveau visuel on est loin du poulet on est d’accord…!). Cela a duré quelques années et je peux dire avec le recul que je le regrette aujourd’hui. 
J’ai consommé des produits avec lesquels je ne suis pas en accord juste pour faire comme tout le monde, pour rentrer dans un moule dans lequel de toute façon je ne serais jamais à l’aise…
J’ai ensuite rencontrer un homme qui m’a redonné confiance en moi, et qui m’a accepté comme je suis et grâce auquel j’ai pu vivre mon végétarisme complètement. Parce qu’il m’a soutenu dans ma démarche et qu’il me soutient aujourd’hui encore (alors qu’il est lui même omnivore).
Après quelques mois de végétarisme et pas mal de lecture, l’envie d’aller plus loin s’est imposé à moi. 
C’est là que j’ai découvert le mode de vie « vegan ». Une mode vie sans aucune cruauté animale bref le rêve pour l’idéaliste amoureuse des animaux que je suis.
Je tends à me rapprocher de mode de vie peu à peu et j’élimine autant que possible les produits causant une quelconque souffrance animale. 
Souvent, je me vois reprocher de ne pas être « parfaite » dans ma démarche. Parce que oui je mange parfois des bonbons, que oui je consomme parfois des produits laitiers ou des oeufs hors de chez moi… ET ALORS? parce que je ne suis pas parfaite, je ne peux pas faire des efforts, je ne peux pas améliorer ma consommation? 
Je ne suis pas d’accord! Chaque petit pas que fait une personne en ce sens permet d’améliorer la situation des animaux et il en est de même pour l’écologie. 
C’est pourquoi je suis heureuse quand certains de mes amis décident de se faire des repas végétariens toutes les semaines pour réduire leur consommation de viande, ou encore quand les gens prennent conscience qu’il faut arrêter de consommer des oeufs de poule en cage…
Je pense que vous en savez déjà pas mal sur moi mais n’hésitez pas si vous avez des questions! 
Je ferais probablement d’autres articles sur ma démarche vers un mode de vie « vegan » parce que je pense que ça peut en intéresser certains 🙂