Menu VG Special Kids #NOEL

C’est Lucile cette semaine qui vous a concocté un menu de fêtes pour régaler petit et grands sans cruauté 🙂

menu-vg-bebe-noel

Menu de fête pour bébé gourmets

  • Entrée : Houmous de potimarron rôti de La gourmandise selon Angie
  • Plat : Patidou rôtie et boulgour aux marrons de Mary Devinat
  • Dessert : Mini pavlova aux fruits exotiques de Mlle Prune
  • Boisson : Boisson lactée à la caroube de Saveurs végétales
  • Petite gourmandise : Truffes au chocolat de Dans la cuisine {végétalienne} de Djanisse

** JOYEUSES FETES **

Les participants au Menu VG

Lucile de BBVG

Alex de Bambilevy clean lifestyle

Fleur de Chroniques O’contestiques

Vanessa de Courgette & Co

Alizée de La chronique Blonde

Samantha, qui n’a pas de blog

Publicités

Menu VG Special Kids #6

Les fêtes arrivent doucement !

Alors pour fêter ces moments magiques, Fleur vous propose un éveil des papilles des touts-petits.

unnamed 

Menu de Fleur

Au menu, cette semaine:

  • Pour le petit-déjeuner, petit clin d’oeil à Anna & Olive avec leur mug cake  sucré potimarron et noisette (vegan).
  • Pour le déjeuner, un cottage pie vegan proposé par Elsa sur Envie d’une recette.
  • Pour le goûter, rendez-vous avec Ma Cuisine Végétalienne pour un petit rocher au chocolat au lait vegan.
  • Pour le dîner, petit tour chez Cherrypepper pour un Velouté de panais carottes avec croûtons caramélisés au sésame.
  • Et le petit plus boisson, le jus de pomme chaud à la cannelle et à la cardamone de A la table de maman Dine.

Et voilà pour un petit menu festif!

A la semaine prochaine!

 

Les participants au Menu VG

Lucile de BBVG

Alex de Bambilevy clean lifestyle

Fleur de Chroniques O’contestiques

Vanessa de Courgette & Co

Alizée de La chronique Blonde

Samantha, qui n’a pas de blog

 

Bienveillance

J’avais envie d’écrire un article là dessus… puis je me suis ravisée parce que je me sens pas forcément légitime dans la rédaction d’un tel article, d’autres le font certainement bien mieux que moi, et on trouve aussi tellement d’articles à ce sujet « à la mode » si on peut dire…

Puis, je me suis dit que ça vous plaisait pas vous le liriez pas (perspicace la Blonde…) et que moi ça me ferait quand même du bien d’avoir écrit tout ça. Alors voilà mon petit grain de sel dans le monde de la bienveillance.

Je vais axer mon article sur les enfants parce que la bienveillance doit commencer par eux mais dans l’idéal, dans mon monde idéal, la bienveillance s’étendrait à chacun. J’ai encore beaucoup de travail à faire là dessus car je sais que je m’impatiente rapidement avec les autres adultes, que je suis parfois intransigeante mais l’important c’est aussi d’en avoir conscience et de travailler là dessus non?

Avant même d’avoir ma fille, il y a même bien longtemps, je m’étais dit que les enfants ne méritaient pas d’être frappés pour être éduqués, ni d’être mordu pour apprendre à ne pas mordre bref toutes ces violences physiques qu’on peut infliger à des petits êtres et qui sont injustes, et à mon avis dénués de sens pour eux d’ailleurs. L’adulte y trouve un sens, l’enfant y trouve aussi un sens mais pas le même: Maman met une tape car bébé a piqué sa crise dans le magasin (vision d’adulte) et Bébé pense que Maman ne l’aime pas alors qu’à ce moment là il avait besoin d’être réconforté pour affronter cette vague d’émotions qui l’a envahi dans cet endroit plein de tentations…

Il en est de même pour les violences verbales: les « tu es nul », « tu vas encore tomber » ou encore pire le « j’en peux plus de ce monstre » adressé à une amie par exemple. Car oui ca blesse un enfant, oui l’enfant comprend et surtout il se définit à travers les paroles de ses parents, de sa famille et son entourage proche (nounou, instit…).

Le cerveau des enfants n’est pas mature, il est en pleine construction tant sur le plan physique que psychique. Il est ainsi primordial de préserver nos enfants de toute forme de violence, humiliation ou jugement négatif car chaque punition, chaque petite tape jugée anodine ne l’est pas et peut avoir des conséquences sur le développement de l’enfant.

Un enfant n’est pas capable de gérer ses émotions. Il s’agit de tempêtes qui le traversent et un enfant vivant pleinement dans le présent n’est que colère dans ce moment là. Il est l’émotion, il la vit pleinement. Lui inculquer de se taire à cet instant n’aura pour effet que de lui apprendre à renier ses émotions et d’enfouir cette colère au fond de lui. Avons nous vraiment envie d’apprendre cela à nos enfants? De leur apprendre que se renier est la solution pour vivre heureux?

Et oui, les émotions sont la clé de tout.

Le jour où j’ai pris conscience que moi, hypersensible adulte, je pouvais réagir de manière totalement disproportionnée à une situation, j’ai forcément compris que pour un enfant c’était carrément insurmontable… J’ai aussi fait un important travail sur moi même sur ces points là qui m’a permis de me rendre compte que renier ses émotions, les refouler ne conduisait surtout pas à l’épanouissement.

Une fois cette prise de conscience faite, et quelques petits détours par les pédagogies alternatives type montessori notamment (une autre histoire à vous raconter ca aussi), je me suis plongée dans diverses lectures et recherches avant la naissance de C.

Les lectures de base restent pour moi « Au coeur des émotions » de Isabelle Fillozat et « Pour une enfance heureuse » de Catherine Gueguen. Des livres accessibles à tous, dans lesquels on reviendra se plonger en cas de besoin bref des livres à avoir chez soi.

Sans se plonger dans ces livres, la bienveillance me parait indispensable au quotidien pour apporter la confiance en soi nécessaire à nos enfants pour vivre heureux et que voulons nous de plus pour eux? Quand je regarde ma fille, je me dis que je m’en fiche royalement qu’elle soit coiffeuse, vétérinaire, ou éleveuse de moutons, qu’elle aime les filles ou les garçons, qu’elle fasse de la danse ou du rubgy… non ce que je veux c’est qu’elle ait assez confiance en elle et en la vie pour trouver sa voie, pour suivre ses envies et pour être pleinement heureuse. Qu’elle soit épanouie autant que possible.

Utopie me direz vous?

Mais pourquoi? On vit dans un monde de fous, où tout va trop vite, tout est compétition, jugement, violence mais doit on nécessairement continuer comme cela? NON, on PEUT changer ce monde petit à petit en semant des graines et bientôt nous verrons le changement j’en suis persuadée.

Poussons nos enfants dans la bonne direction, soutenons les, arrêtons de punir à tout va, de rabaisser des petits être en construction et donnons leur plutôt les clés d’un futur apaisé où ils affronteront leurs émotions et celles des autres sans se détruire…

J’entends déjà des voix autour de moi me dire encore et encore que ma fille n’aura pas de limites, que ma fille ne sera pas adaptée au monde actuel et que ce n’est pas ça éduquer un enfant. Sauf que je ne veux pas dresser ma fille à obéir à ce qu’on lui demande, comme d’ailleurs je ne la dresse pas à dormir non plus.

Evidemment qu’elle aura des règles et des limites si c’est comme ca que je voulais les appeler, c’est indispensable à une vie de famille et en collectivité mais cela ne passe pas nécessairement par des humiliations et autres punitions. Ça nous prendra plus de temps probablement mais je serais fière de la voir respecter ce qu’on lui demande parce qu’elle a compris pourquoi, comme je serais fière le jour où elle mettra des mots sur sa colère ou sa frustration et qu’ensemble on trouvera des solutions pour les surmonter. Parce que l’éducation bienveillante c’est loin d’être de tout repos, ce n’est pas tout laisser passer pour ne pas frustrer son enfant… mais c’est plutôt un travail de fourmi pour l’accompagner, pour lui apprendre à gérer ses émotions, ses frustrations mais aussi la joie, l’émerveillement…

La bienveillance va de pair avec le respect et c’est aussi une base dans l’éducation et dans la vie. Je veux inculquer à ma fille le respect de l’autre donc d’apprendre à vivre avec les autres, avec les règles que cela peut nécessiter comme la politesse, l’entraide mais je souhaite également plus que tout lui enseigner le respect d’elle même. Qu’elle se respecte elle même donc qu’elle s’aime assez pour ne pas se dénigrer par exemple et qu’elle impose qu’on la respecte que ce soit aux autres enfants mais également aux adultes.

Oui un enfant doit respecter les adultes, ne pas leur manquer de respect, être poli comme on dit mais c’est valable aussi pour les adultes. C’est ca la bienveillance aussi: ne pas se sentir supérieur mais sur la même ligne que l’autre qu’il soit adulte ou enfant.

Ne pensez vous pas que si nous respections les enfants en tant que personne à part entière moins d’abus se produirait, moins de violence leur seraient faite? Parce que finalement on réfléchit quand même à deux fois avant de mettre une fessée à sa voisine de bureau non?

***

 

MenuVG Special Kids #5

C’est moi qui vous donne rendez vous cette semaine pour la 5ème édition de ce menu VG spécial Kids!

Mon challenge: des recettes adaptés pour les bébés allergiques comme ma petite choupette!

Donc vous trouverez des recettes vegan, sans soja, gluten ou fruits à coques… mais pas pour autant sans saveur!

Régalez vous bien que vous soyez petits ou grands!

 

 

Pour le petit déjeuner: Des pancakes moelleux (à accompagner d’une compote par exemple)

Pour le déjeuner: de la socca nicoise pour faire le plein de protéines (dès 9 mois) Personnellement, je privilégie une cuisson au four sur la plaque du four.

Pour le gouter: Des petits muffins (avec la version sans gluten proposée)

Pour le soir: Une Purée potimarron quinoa pour bien dormir dès 7 mois sans soucis

et Bonus boisson: un petit smoothie pour bébé Orange/carotte

Déjà présenté la semaine dernière mais j’avais prévu de vous le mettre alors Bonus 2: le miel n’étant pas vegan et surtout déconseillé au moins de 1 an  voilà une alternative: le miel de pommes! évidemment c’est sucré mais à consommer avec modération comme tout produit sucré 🙂

 

Les participants au Menu VG

Lucile de BBVG

Alex de Bambilevy clean lifestyle

Fleur de Chroniques O’contestiques

Vanessa de Courgette & Co

Alizée de La chronique Blonde

Samantha, qui n’a pas de blog