Menu VG Special Kids #32

Vous l’aimez notre rendez-vous du samedi.. Nous aussi !

Du coup cette semaine, Alex vous a élaboré un menu! Et il fait terriblement chaud..

Pas l’envie de cuisiner, encore moins d’allumer son four par une chaleur écrasante..

Nos bébés souffrent alors le plus simple reste encore de les rafraîchir!

Elle vous propose un intitulé qui veut tout dire: Menu Eté glacé !!!!

 

Petit Déjeuner: une nana ice cream aux fruits rouge avec EmilieMurmure saupoudrée d’un délicieux granola de BreadOlives

Déjeuner: une soupe froide au concombre et pois chiches de Mango&Salt

Goûter: glace marbrée coco & framboises d’AliceEsmeralda 

Dîner: un chirashi vegan avocat & tofu mariné chez 100%Végétal sur lequel on répartit un délicieux granité de gaspacho de chez LaPetiteCuisineDeNat

Best Of mamams Végé #13

Et nous voilà de retour pour une nouvelle semaine avec des recettes en pagaille (pas du tout gourmandes les mamans Végé…), de l’IEF et des nouveautés de printemps!

 

Best of Mamans Végé semaine 13

***

Chez Bambilevy : Quoi faire avec… Des bananes trop mûres?!

http://bambilevycleanlifestyle.blogspot.fr/2017/03/quoi-faire-avec-des-bananes-trop-mures.html

 

Chez BBVG : Quatre-quart vegan

http://bbvg.cuisinevegetalienne.fr/ptit-quatre-quart-1012-mois/

 

Chez Chroniques O’contestiques : J’ai testé la fabrication de la pâte à tartiner.

http://wp.me/p7nHKT-1fr

 

Chez Courgette & Co : Coulant au chocolat vegan

https://courgetteandco.com/2017/04/01/coulant-au-chocolat-vegan/

 

Chez Enfant végé : Bilan du trimestre d’IEF et restos véganes à Londres

http://enfantvege.canalblog.com/archives/2017/03/31/35096052.html

 

Chez Mon Boudoir de Maman : Les meilleurs falafels du Monde 

http://www.monboudoirdemaman.fr/2017/03/les-meilleurs-falafels-du-monde-vegan.html

 

Chez Famille Bonom : Le printemps est là !

https://famillebonom.blogspot.fr/2017/03/le-printemps-est-la.html

 

Chez la Chronique Blonde : Marbré vegan et sans gluten

https://lachroniqueblonde.wordpress.com/2017/03/28/cake-marbre-vegan-sans-gluten/

 

Chez Maman Carotte : Le poisson bleu  :  nouveau porte-clé dans ma petite boutique 

http://mamancarotte.com/boutique-veggie/

Le Physiocarrier de JPMBB #momtest

Depuis la naissance de Baby C., le portage est quotidien. Dès la maternité, elle a été porté en écharpe. Je vous ferais un article sur les écharpes si ca vous dit 🙂

Puis, le temps a passé, et le portage a évolué et aujourd’hui notre choix se porte sur les préformés physiologiques.

Je commence par mon préféré: le Physiocarrier de Je porte Mon Bébé alias JPMBB pour les adeptes.

mesures-physiocarrier

Source Aux portes de bébé 

J’ai choisi un modèle en coton (existe en simili cuir également) car je le trouve un peu moins imposant pour mon petit gabarit.

Le coton est plus confort à mon sens mais moins simple à nettoyer donc à voir selon votre gabarit, vos habitudes et votre bébé…

Comme tous les portes bébé physiologiques, il permet de porter en respectant la bonne posture de bébé. Avec le pack booster, vous pouvez porter dès la naissance avec mais j’avoue que je ne suis pas fan. Je préfère porter en écharpe et en préformé dès 3/4 mois mais sachez que c’est possible.

Petit point portage physio: Cette posture consiste à garder l’enroulement du bas du dos qui permet au bébé de se rassembler, regrouper ses membres en flexion et de se construire une sécurité de base.

La bonne position du nouveau-né est dans la continuité logique de sa vie in utero. Au cours des 18 premiers mois, le tonus et la musculature du bébé lui permettront de se redresser progressivement.

(source Site de JPMBB)

ih0rt4wmpluqqhfejdenyafyeik

Cela dit le pack booster a aussi une autre utilité: porter au dos assez tôt par exemple car l’enfant sera plus haut donc ce sera plus attractif pour lui… mais à mon sens aussi pour le porteur!

Niveau coloris: y a pas mal de choix: du girly (éléphant poche fuchsia) au total black en passant par du passe partout (éléphant poche café pour nous).

Niveau confort: pour le porteur, c’est quand même la Rolls Royce du porte bébé. Il est bien réglable de partout selon la taille de l’enfant du porteur, ses envies et besoins (je desserre les bretelles pour allaiter facilement par exemple). Les sangles s’enroulent sur elles même et des élastiques sont prévus pour ne pas les laisser traîner au sol. Un miroir est également attaché pour pouvoir voir Bébé en portage dos.

Au départ, j’ai pensé que ce porte bébé ne me conviendrait pas car je perdais les bretelles aux épaules… mais en réalité, il faut bien prendre le temps de tout régler une bonne fois pour toutes. Depuis je porte avec sans souci tous les jours… et soirées (Bébé glue te voilà).

La sangle autour du ventre ne gêne pas, s’attache facilement et se détache d’une main (bien pratique avec Bébé dans l’autre…) et celle en haut du dos est facile à attraper et à clipser également je trouve.

Autre point fort: la poche de couleur s’enroule pour laisser place à un filet bien pratique en été..! Je n’ai utilisé que ce porte bébé là en juillet août du coup! c’est d’ailleurs la raison qui m’avait fait investir dans ce porte bébé alors que nous avions déjà un manduca.

pack-booster-pour-physiocarrier

Niveau prix: entre 125 et 135 euros (certains modèles sont soldés en temps voulu). Ça parait peu être cher mais c’est le prix pour avoir un porte bébé qui tient la route tant pour le porté que le porteur.

Autre bon plan: vous pouvez en trouver d’occasion sur Leboncoin ou les groupes facebook!

***

Si ca vous dit je vous présenterais nos autres moyens de portage!

Portez bien ❤

 

 

Vegan et pourquoi pas?

Vous êtes vous déjà posé la question de ce qu’il y a dans vos assiettes? et dans vos placards? 
Moi oui et ça fait peur….
Tout a commencé il y a bien longtemps avec la nourriture puisque dès l’enfance j’ai refusé la viande… Avec le recul, nous pensons que j’ai fait le lien très tôt entre l’animal vivant que je chérissais tant et celui mort dans mon assiette… sauf que je ne le verbalisais pas comme ça! Oui, à 5 ans, je n’ai pas dit à ma mère que je ne voulais pas manger ce steak haché de boeuf parce que les vaches je les préférais dans les prés ou que je ne voulais pas d’une tranche de jambon parce que moi j’aime bien les petits cochons…! Non, juste je faisais la vie à table dès qu’on me servait de la viande et ça a été la lutte pendant des années. Peu à peu, j’ai obtenu d’arrêter de manger certaines viandes, les « pires » à mes yeux: lapin, veau, agneau etc…
Je n’en veux pas à mes parents, ils ne sont pas végétariens et ont fait cela pour mon bien selon leurs croyances. Aujourd’hui, ma maman reconnait qu’elle aurait du écouter ce que je voulais pour que je sois en phase avec mon assiette c’est déjà bien je trouve!
A 15 ans, j’ai enfin eu le « droit » de manger ce que je voulais et donc je suis devenue végétarienne. S’en sont suivis 5 années de végétarisme plus ou moins compliqué! Je n’y connaissais rien, à la maison je ne mangeais plus que l’accompagnement et je me rattrapais sur les quantités de pain et de dessert. A la cantine, j’avais droit à des réflexions tous les jours puisque je laissais une partie de mon assiette…
Et à l’âge des sorties entre ados, ça donnait des situations cocasses dont mes amis se souviennent encore: hamburgers au macdo dont je retirais le steak pour passer le midi avec mes amis, pates carbonara où je triais les lardons parce que fallait bien que je mange quelque chose…
bref des années de végétarisme plein d’erreurs!
Puis, à la fac, je n’arrivais plus à manger correctement, je m’étais éloignée de chez moi, j’étais en couple avec un garçon anti légume… alors j’ai remangé du poisson et du blanc de poulet en tranche (niveau visuel on est loin du poulet on est d’accord…!). Cela a duré quelques années et je peux dire avec le recul que je le regrette aujourd’hui. 
J’ai consommé des produits avec lesquels je ne suis pas en accord juste pour faire comme tout le monde, pour rentrer dans un moule dans lequel de toute façon je ne serais jamais à l’aise…
J’ai ensuite rencontrer un homme qui m’a redonné confiance en moi, et qui m’a accepté comme je suis et grâce auquel j’ai pu vivre mon végétarisme complètement. Parce qu’il m’a soutenu dans ma démarche et qu’il me soutient aujourd’hui encore (alors qu’il est lui même omnivore).
Après quelques mois de végétarisme et pas mal de lecture, l’envie d’aller plus loin s’est imposé à moi. 
C’est là que j’ai découvert le mode de vie « vegan ». Une mode vie sans aucune cruauté animale bref le rêve pour l’idéaliste amoureuse des animaux que je suis.
Je tends à me rapprocher de mode de vie peu à peu et j’élimine autant que possible les produits causant une quelconque souffrance animale. 
Souvent, je me vois reprocher de ne pas être « parfaite » dans ma démarche. Parce que oui je mange parfois des bonbons, que oui je consomme parfois des produits laitiers ou des oeufs hors de chez moi… ET ALORS? parce que je ne suis pas parfaite, je ne peux pas faire des efforts, je ne peux pas améliorer ma consommation? 
Je ne suis pas d’accord! Chaque petit pas que fait une personne en ce sens permet d’améliorer la situation des animaux et il en est de même pour l’écologie. 
C’est pourquoi je suis heureuse quand certains de mes amis décident de se faire des repas végétariens toutes les semaines pour réduire leur consommation de viande, ou encore quand les gens prennent conscience qu’il faut arrêter de consommer des oeufs de poule en cage…
Je pense que vous en savez déjà pas mal sur moi mais n’hésitez pas si vous avez des questions! 
Je ferais probablement d’autres articles sur ma démarche vers un mode de vie « vegan » parce que je pense que ça peut en intéresser certains 🙂